Aller directement au contenu
Ministère des Affaires Etrangères de Finlande

Représentation Permanente de la Finlande auprès du Conseil de l'Europe, Strasbourg: Actualités: Actualités

REPRÉSENTATION PERMANENTE DE LA FINLANDE
AUPRÈS DU CONSEIL DE L'EUROPE, Strasbourg


Représentation permanente de la Finlande
31, Quai Mullenheim, 67000 Strasbourg, France
Tel. +33-3-8815 4444, sanomat.ene@formin.fi
English | Français | Suomi | Svenska
Police de caractère normalePolice de caractère plus grande
 
Actualités, 01/06/2015 | Ambassade de Finlande, Paris

150ème anniversaire de la naissance de Gallen-Kallela

L’empreinte d’un artiste sur l’histoire de la Finlande

Alors que la Finlande célèbre le 150ème anniversaire de la naissance d’Akseli Gallen-Kallela, penchons-nous sur l’œuvre d’un artiste emblématique pour la société finlandaise et dont l’influence est visible sur les toiles politiques datant d’avant l’indépendance et sur les tatouages modernes.

Photo: Musée d’art de Turku Art /Topfoto/Lehtikuva
Gallen1

Le tableau « La défense du sampo » (1896) met en scène un portrait révolutionnaire et dramatique du personnage Väinämönen (à gauche) de l’épopée nationale, le Kalevala.

La Défense du sampo d’Akseli Gallen-Kallela (né le 26 avril 1865 et mort le 7 mars 1931)  fait partie des œuvres d’art les plus connues  en Finlande. Ce portrait d’un des moments clefs de l’histoire nationale finlandaise est encore plus saisissant quand on y prête un coup d’œil rapproché.

Certains interprètent cette histoire de manière littérale : un Finlandais s’est fait tatouer une réplique de la toile sur son dos, technique qui était bien plus rare du vivant de Gallen-Kallela. 

«À l’heure actuelle, les gens perçoivent ces œuvres comme étant essentielles et ils désirent en avoir une trace indélébile sur leurs corps », déclare Tuija Wahlroos, directrice du Musée Gallen-Kallela. « Ils ont toujours une bonne raison de choisir les toiles de Gallen-Kallela.»

Bien plus que le Kalevala

Il sera possible d’admirer de telles illustrations dès le 4 juillet 2015 au musée situé dans l’ancienne résidence de l’artiste finlandais, dans la banlieue d’Helsinki. Cette exposition présentera des clichés de personnes tatouées de motifs inspirés de l’œuvre de Gallen-Kallela, ainsi que des commentaires expliquant leurs démarches. L’objectif est de rendre les travaux de ce peintre finlandais accessible à un plus large public.

Gallen2Un homme pas aussi austère qu’il n’y paraissait : Gallen-Kallela exhibant sa moustache hipster en 1890. Photo: Daniel Nyblin/ Musée Gallen-Kallela

« Ses dessins sont vraiment faits pour être reproduits  sur des tatouages, avec leurs lignes claires et leur impact émotionnel fort», reprend la directrice Wahlroos. Cette tendance illustre à merveille à quel point l’œuvre de Gallen-Kallela peut s’adapter à d’autres styles artistiques. J’en ai parlé avec un collègue britannique qui nous envie, car ce phénomène n’existe qu’en Finlande.”

La légende nationale finlandaise Kalevala a énormément inspiré le peintre Gallen-Kallela. Avant sa mort, il avait entamé la riche toile intitulée Le grand Kalevala et peint cinq des cinquante « runes » de Kalevala sans pouvoir terminer son œuvre. Les fresques peintes sur le plafond dans le hall d’entrée du Musée Nationale d’Helsinki constituent une preuve supplémentaire de la passion de Gallen-Kallela pour le roman national finlandais.

Le Kalevala n’était cependant qu’un seul des grands thèmes qui passionnaient cet artiste dont l’aura est encore aujourd’hui très présente dans le monde culturel finlandais. 

Gallen-Kallela excellait dans plusieurs domaines artistiques, comme l’architecture, et il a apporté son soutien au design graphique en Finlande. Il a également créé le premier exemple de design moderne en Finlande à l’occasion de l’exposition universelle à Paris en 1900 : le Liekki (qui signifie ‘flamme’ en finnois), une tapisserie tissée en laine selon la technique dite de ryijy.

Éthique de travail et vie de famille

Beaucoup pensent que Gallen-Kallela était un homme austère et privilégié, une erreur que Tuija Wahlroos entend bien corriger.

Gallen3
Sur cette photo prise en 1902, Akseli Gallen-Kallela (à gauche) et ses assistants sont occupés à peindre la fresque ‘Printemps’ dans le Mausolée Juselius situé à Pori, dans le sud-ouest de la Finlande. Photo: Musée Gallen-Kallela.

« On a l’impression que cet artiste était un peu guindé », souligne-t-elle. À l’époque, c’était un vrai bosseur et il ne vivait pas dans le luxe. Par contre, sa vie était riche à bien des égards. C’était un père tout-à-fait normal qui rencontrait les mêmes problèmes que n’importe qui. »

On présente aussi Gallen-Kallela comme une personne qui fréquentait pas mal de monde. Les fêtes en compagnie du célèbre compositeur Jean Sibelius (également né en 1865) sont devenues de véritables folklores. Même s’il appréciait de temps en temps la compagnie de ses amis, l’artiste finlandais continuait à peindre énormément.

« Il vouait sa vie au travail », selon Wahlroos. « Rien qu’au cours de sa carrière, il a peint des milliers de toiles et d’autres illustrations, ce qui n’aurait pas été possible s’il passait son temps dans les cafés ou dans les restaurants. Bien au contraire, il aime rester chez lui, avec sa famille. "

Un esprit indépendant

Il est possible de voir bon nombre des œuvres d’art de Gallen-Kallela sur les différents écrans installés dans le Musée qui est dédié à cet artiste. Sa toile intitulée Le navire royal de la Finlande libre, qu’il a peinte en 1960 et qui a été empruntée à la Fondation Reitz, illustre le sujet le plus pressant de la vie culturelle de l’époque : l’indépendance finlandaise.

Gallen4

Le peintre finlandais a fait construire un studio et une demeure, dominés par une tour inspirée du style des châteaux-forts, qui se trouvent dans la ville côtière de Tarvaspää, dans la banlieue d’Helsinki. Photo: Helinä Kuusela/Lehtikuva.

Comme bien d’autres de ses contemporains, Gallen-Kallela a exprimé dans son œuvre le mécontentement croissant du peuple finlandais à l’égard du pouvoir russe. Il devint une figure encore plus importante après l’indépendance son pays et fut même nommé adjudant du général Mannerheim en 1910.

En seulement un an, il a inventé une série de symboles de l’indépendance comme un nouveau design pour le drapeau finlandais, qui ne fut pas repris. Sa création la plus remarquable est sans doute le design des médailles de l’Ordre de la Rose blanche de Finlande, qui est toujours utilisé à l’heure actuelle en Finlande comme titre honorifique récompensant des actes militaires et civils.

L’esprit de cet artiste est toujours vivant, aussi bien en Finlande qu’à l’étranger. La directrice du musée conclut « Gallen-Kallela connaissait beaucoup de personnes dans le monde », « Nous avons dans nos archives plusieurs de ses lettres qui avaient été envoyées par plus de 2000 personnes du monde entier ».

Par James O'Sullivan, avril 2015 pour thisisFINLAND

Visitez également: Gallen-Kallela Museum

Imprimer

Mise à jour 01/06/2015


© Représentation Permanente de la Finlande auprès du Conseil de l'Europe, Strasbourg | À propos de ce site | Contact