Aller directement au contenu
Ministère des Affaires Etrangères de Finlande

La Finlande sera à la barre de la coopération nordique en 2011 - Représentation Permanente de la Finlande auprès du Conseil de l'Europe, Strasbourg : Actualités : Actualités

REPRÉSENTATION PERMANENTE DE LA FINLANDE
AUPRÈS DU CONSEIL DE L'EUROPE, Strasbourg


Représentation permanente de la Finlande
31, Quai Mullenheim, 67000 Strasbourg, France
Tel. +33-3-8815 4444, sanomat.ene@formin.fi
English | Français | Suomi | Svenska
Police de caractère normalePolice de caractère plus grande
 
Actualités, 30/03/2011 | Ambassade de Finlande, Paris

La Finlande sera à la barre de la coopération nordique en 2011

La Finlande assurera la présidence du Conseil des Ministres Nordique en 2011. Elle prévoit de donner au cours de sa présidence une importance particulière aux trois thèmes essentiels que sont la maîtrise du changement climatique, la poursuite et le développement de projets concrets de globalisation et la nécessité d’investir dans une recherche nordique de pointe, ainsi que les efforts à mener afin d’inciter l’ensemble des citoyens, et en particulier les jeunes, à s’impliquer sur le terrain du débat civique.

En outre, la Finlande considère qu’il est important de poursuivre la levée des obstacles en matière de mobilité transfrontalière.

« Notre objectif est que les pays nordiques jouent un rôle plus important que dans le passé sur les questions du changement climatique. Les fonds du Conseil des ministres ont déjà servi à la préparation de prises de position sur ces sujets, tant au sommet de Copenhague sur le changement climatique qu’à la conférence de Cancun sur le climat », explique Bo Lindroos, chef du Secrétariat à la Coopération nordique au ministère finlandais des Affaires étrangères.

« Nous souhaitons identifier tous les obstacles qui entravent la libre circulation des individus et des entreprises dans les pays nordiques. Le Forum pour la liberté de mouvement a fait la preuve de son efficacité en soulevant une série de questions relatives à la vie quotidienne, comme par exemple certains problèmes liés à la fiscalité ou à la retraite », ajoute Lindroos.

La coopération nordique est pragmatique et nécessaire

Selon Lindroos, la Finlande accorde une importance particulière au pragmatisme et à la continuité dans la coopération nordique.

« Notre intention n’est pas de lancer des idées nouvelles en tant que fin en soi, mais de continuer à mettre en œuvre les différentes idées qui se sont déjà avérées bonnes à ce jour. A mon sens, la continuité est un bon point de départ pour la coopération nordique. Par les temps de crise économique que nous connaissons actuellement, le modèle de l’Etat-providence nordique est souvent cité au plan international comme un exemple à suivre. Ceci est un signe que ce modèle est opérationnel. »

Lindroos estime que la Finlande a besoin de la coopération nordique, même si elle a adhéré à l’Union européenne : par exemple, l’existence d’une banque des gènes nordique est une bonne illustration de la validité et de l’efficacité économique de cette coopération.

« Il faut tout d’abord se souvenir que seuls trois pays nordiques sont membres de l’UE. Par ailleurs, les pays nordiques ont entretenu pendant plusieurs années un débat par exemple sur les rejets de dioxyde de carbone occasionnés par le trafic aérien, avant que ces questions ne trouvent un écho au sein de l’UE. Les documents qui avaient servi de base à la discussion, qui avaient initialement été établis au niveau nordique, ont pu bénéficier par la suite à l’UE ; de même, le débat interne aux pays nordiques sur la crise économique ou sur les objectifs à atteindre afin de freiner la dégradation du climat ont beaucoup apporté sur le plan de la coopération internationale. »

Le ministère finlandais des Affaires étrangères prévoit de développer un certain nombre de sujets relatifs à la coopération nordique sur un site internet spécialement dédié à la présidence finlandaise du Conseil des Ministres Nordique, tout en publiant par ailleurs des informations sur Facebook et en prenant une série d’initiatives dans les écoles finlandaises ; toutes ces actions de communication seront menées de concert avec le réseau d’information européenne mis en place par l’Union européenne.

« J’espère que nous gagnerons en visibilité ici et là en Finlande, notamment à l’occasion des réunions ministérielles à venir, le but étant qu’un nombre croissant de Finlandais, et en particulier de jeunes, se prennent d’intérêt pour la coopération nordique », observe Lindroos.

En novembre 2011 aura lieu dans l’ensemble des établissements scolaires de Finlande une journée nordique du climat ; ce sera aussi l’occasion de promouvoir une meilleure compréhension des autres langues nordiques par les jeunes Finlandais. Par ailleurs, l’Université Aalto prévoit d’organiser au début du mois de septembre prochain un événement spécifique consacré au climat et qui s’adressera aux étudiants des pays nordiques : il leur sera alors proposé d’élaborer des solutions concrètes au changement climatique, et non plus de se contenter de discours.

Le Secrétariat à la coopération nordique coordonne la politique de coopération entre pays nordiques de l’Etat finlandais sous l’autorité de Jan Vapaavuori, ministre délégué à la Coopération nordique. Le principe du Conseil des Ministres Nordique est que chacun des cinq pays nordiques assure la présidence de cette institution pendant un an. Le Conseil des Ministres veille à entretenir une coopération concrète dans de nombreux domaines, parmi lesquels la culture, l’enseignement et les questions environnementales occupent une place de premier plan.

Lien vers le site internet de la présidence finlandaise :

Lien vers le site internet de la présidence finlandaise

Lien vers le site internet de Nordic cooperation

 

Imprimer

Mise à jour 22/03/2011


© Représentation Permanente de la Finlande auprès du Conseil de l'Europe, Strasbourg | À propos de ce site | Contact